Règles de grammaire neutre et inclusive

Pourquoi cette nouvelle grammaire?

La découverte de nouvelle réalité entraîne toujours un besoin de mots pour représenter cette réalité. C’est avec l’arrivée de l’Internet que des mots comme courriel et clavardage, ont fait leurs apparitions, certains plus utilisés que d’autres. Lorsque ce besoin n’est pas comblé par une langue, la personne qui l’utilise se tournera souvent vers d’autres langues.

Ces dernières années, la prise en conscience de la population envers les réalités des personnes non-binaires entraîne un besoin de pouvoir avoir une grammaire qui les représente, et en l’absence de règles claires, ou de guide pour se permettre de faire ses propres règles, on en vient à entendre souvent « En anglais, c’est plus simple, aucun accord de genre, il n’y a qu’à utiliser le pronom They« .

Cette phrase en soi, amène à un constat simple : Si nous voulons préserver la langue française, celle-ci doit évoluer.

Les règles officielles de la langue française ne doivent pas pas être une restriction à la stagnation, mais une représentation de l’expression verbale de celleux qui l’utilisent.

Ce document

Tout d’abord, si vous lisez ceci en forme imprimée, sachez qu’elle provient du site de Divergenres et que des mises à jour constantes sont prévues pour garder l’information vivante et à jour. L’utilisation de la grammaire neutre ou inclusive ne peut qu’amener à y apporter des améliorations, et ces améliorations continueront d’être ajoutées au document.

Il est important de noter que les règles qui suivent ne représentent pas des règles officielles de la langue française, mais plutôt un regroupement de règles et néologismes proposés pour permettre un discours neutre ou inclusif. Il est libre à chacun.e de les adapter, de proposer de nouvelles règles.

La rédaction de ce document a été en grande partie possible grâce à la page suivante : Le petit dico du français neutre/inclusif.

Entre le neutre et l’inclusif

Il semble qu’il existe deux principales branches de règles de grammaire: le neutre, qui ne fait référence à aucun genre, et l’inclusif qui tente de représenter tous les genres. Alors que le neutre ne pourrait être utilisé que pour représenter une personne non-binaire, l’inclusif permettrait de représenter une personnes appartenant à n’importe quel genre, où un groupe comprenant des personnes de différents genres.

Quoique nous utilisons principalement les règles de grammaire inclusive, dû à sa nature à représenter tout le monde, nous préférons, par soucis de transparence et de représentation, montrer les deux branches dans cette documentation-ci. Cependant, les exemples ne montreront que la grammaire inclusive pour ne pas alourdir le texte d’avantage.

Règles générales

Voici quelques règles générales qui permettent d’avoir un discours neutre ou inclusif:

  1. Dans le doute, utiliser un terme plus général.
    Exemple : au lieu d’auditeurs ou auditrices, vous pouvez utiliser l’auditoire.
  2. La grammaire neutre utilisera plus souvent des terminaisons en S ou M (qui ramène usuellement aux racines latines) alors que la grammaire inclusive utilisera plus souvent des terminaisons en X (souvent synonyme d’inclusion).

L’accord épicène

À l’écrit, des caractères spéciaux, dit épicènes, sont souvent utilisés pour démarquer une différence entre la version neutre ou inclusive d’un mot et son accord au féminin. exemple : intéressé·e.

Au parler, la terminaison est souvent dite autrement, à l’aide du son X la plupart du temps. La prononciation sera incluse dans le document pour les accords épicènes ou autres prononciations nécessitant une note. Les prononciations seront écrites entre crochets [ ].

Le point médian (obtenu sur un clavier standard en tapant ALT+250) est utilisé dans le présent document puisqu’il gagne rapidement en popularité, malgré la complexité ajouté, mais certains autres caractères sont utilisés ailleurs, soit le tiret (-), le point (.) ou l’apostrophe (‘). Certaines personnes vont aussi utiliser la majuscule. Exemple : intéresséE.

Les parenthèses sont à éviter dans un accord épicène, par soucis d’inclusivité. Elles sont perçues comme laissant entendre que les autres genres représentés ne sont pas aussi importants. Il en est de même pour la barre oblique.

Les mots épicènes

Certains mots n’ont pas besoin d’être modifiés puisqu’ils sont déjà écrits de la même façon peu importe l’accord masculin ou féminin. Il n’est pas nécessaire de modifier ces mots.

Exemples :
Noms: Élève, journaliste, enfant, juge,
 Adjectifs: rapide, rouge, romantique

Articles définis

masculin: le
féminin: la
neutre: lolu
inclusif: liali

exemple : Lia collaborateurice de l’émission était intéressant·e.

Les articles définis sont aussi utilisés comme complément d’objet direct.
exemple : Je lia respecte de façon inconditionnelle.

La forme contractée reste l’ et le pluriel reste les.
exemple : l’éducateurice a rencontré les écolier·e·s.

Articles indéfinis

masculin: un
féminin: une
neutre: um, o
inclusif: un·e [un-n]

exemple: un·e ami·e est venu·e me voir.

Le pluriel reste des.

exemple: Des auditeurices nous ont écrit.

Articles partitifs

masculin: du
féminin: de la
neutre: do
inclusif: di

exemple: Va dans le bureau di directeurice!

Le pluriel reste des.
exemple: Lia représentant·e des travailleureuses syndiqué·e·s.

Pronoms sujets

masculin: il
féminin: elle
neutre: ille, ul, ol
inclusif: iel

exemple: iel est allé·e se trouver du travail.

pluriel inclusif: iels
exemple: iels font de l’exercice régulièrement.

Note: il existe bien d’autres pronoms neutres. Il ne s’agit que des trois principaux.

Pronoms compléments

masculin: lui
féminin: elle
neutre: ille (pluriel: eus)
inclusif: iel, ellui (pluriels: iels, elleux, euxes [euze])

exemple: c’est pour elleux qu’iels ont discuté avec ellui.

Déterminants possessifs

masculin: mon/ton/son
féminin: ma/ta/sa
neutre: man/tan/san
inclusif: maon/taon/saon

exemple: Iel a eu la visite de saon cousin·e.

Les pluriels restent toujours mes/tes/ses.

Pronoms possessifs

masculin: mien/tien/sien
féminin: mienne/tienne/sienne
neutre: miem
inclusif: mien·ne [mien-n]

exemple: Lia professeur·euse là-bas est lia mien·ne. 

Pour le pluriel, il faut ajouter un s.

Déterminants démonstratifs

masculin: ce, cet
féminin: cette
neutre: cet, cès
inclusif: cet, cèx

exemple: Lia marchant·e a eu beaucoup de plaisir à servir cèx client·e.

Le pluriel reste ces.

Pronoms démonstratifs

masculin: celui, ceux
féminin: celle, celles
neutre: cille, ceus
inclusif: cellui, celleux, ceuxes [ceuze]

exemple: Je m’adresse à toustes celleux qui sont intéressé·e·s à rencontrer cellui qui les représente.

Mention spéciale : tout, tous, toute, toutes…

Comme ce mot est utilisé parfois comme déterminant, d’autres fois comme adjectif ou comme pronom, on lui fait une place spéciale.

masculin: tout, tous
féminin: toute, toutes
inclusif: touste, touxe, toustes

exemples: Toustes celleux qui étaient présent·e·s n’ont pas toustes eu la chance de parler à toustes. Iel se sentait touxe belleau et toustes étaient d’accord.

Noms et adjectifs en fonctions de leur terminaisons

mots en –eau, –elle

neutre: –eaus [eausse]
inclusif: –elleau

exemple: Les jumelleaux s’étaient mis·e·s toustes belleaux pour leur rassemblement.

mots en –teur, –trice

neutre: –teus, –tron
inclusif: –teu, –teurice

exemple: L’éducateurice de mon enfant dit qu’iel a des talents de créateurice.

mots en –eur, –euse

neutre: –eus, –euxe
inclusif: –eu, –euxe, –eureuse

Mots en –oux/-eux, –ouse/-euse

neutre: –ous [ousse]/-eus [eusse], –ouxe/-euxe
inclusif: –ouxe/-euxe

exemple: maon petit·e-ami·e n’est pas jalouxe et j’en suis heureuxe.

Mots en –oux, –ousse, –ouce

neutre et inclusif: –ouxse, –ouxce

exemple: lia rouxse est douxce.

Mots en –s, –se

neutre: –sse
inclusif –xe

exemple: Il n’y a pas de raison d’être surprixe ou confuxe.

Mots en –tre, -tresse

neutre: -trem
inclusif: -trexe

exemple: Lia maîtrexe d’école nous a présenté lia prêtrexe du village voisin.

Mots en –ien, –ienne

neutre: –iem
inclusif: –ienxe, –iæn [iun-n]

exemple: Lia musicienxe est allé·e voir lia mécanicienxe pour faire ajuster sa trompette.

Mots en –ier, –ière

neutre: –i
inclusif: –iér [ié-re]

exemple: Lia premiér qui a trouvé le numéro, appelle lia plombiér.

Mots en –nt, –nte, –nd, –nde

neutre: –ns
inclusif: –nx

exemple: Je serai contenx quand les enfants seront granx.

Mots en –t, -te

neutre: –m, –s
inclusif: –x

exemple: un·e petix camelox est passé livrer le journal.

Mots en –on, onne

neutre: –om, –ons [onss]
inclusif: –onx

exemple: Iel était mignonx avec sa cravate et sa jupe.

Exception : Bon et bonne deviennent Bon·ne [Bon-n] (Parce que Bonxe, ça ressemble trop à d’autre mots qui veulent pas dire la même chose (Bonze et Bronx).

Exemple : J’ai vu un·e bonze dans le Bronx qui était vraiment bon·ne aux échecs.

Liens de parentés

Les mots représentant des liens de parenté sont souvent genrés et tellement différents entre le féminin et le masculin, que l’unique moyen d’obtenir un nom inclusif est de faire un néologisme. En voici des exemple :

Frère, sœur, frœur
Oncle, tante, Tancle
Parrain, marraine, Parraine (ou marrain)
Neveu, nièce, Nevèce ( ou niveu)

À noter: Papa, maman, parent

Titres

Les titres Monsieur (M.) et Madame (Mme) deviennent Damoixe (Dmx) au neutre et Mixe (Mx) à l’inclusif.

Publicités